Comment a été assemblée l'ISS ?

Publié initialement à : https://korben.info/comment-a-ete-assemblee-liss.html

Vous êtes vous déjà demandé comment la Station Spatiale Internationale avait été assemblée ? Car oui, l’ISS est un véritable jeu de LEGO avec des modules en provenance de différents pays, qui ont tous des fonctionnalités différentes. Ces modules européens, canadiens, japonais, russes…etc. ont été assemblés au fil des années pour finalement donner la forme…

1 J'aime

Excellente vidéo, merci @Korben. J’adore le sujet, et c’est très bien traité. Je ne connaissais pas tous ces détails, je suis un ancien amateur qui a un peu décroché depuis Skylab.

Pour mémoire, la fin de Skylab :
Le 11 juillet 1979, au matin (temps universel), le Skylab rendu à 150 km d’altitude est de nouveau positionné en inertie solaire. Cette manœuvre est censée maintenir la station une demi-heure de plus en orbite pour s’assurer que sa chute s’effectuera bien dans l’Océan Indien, d’après l’orbite prévue qui est la 34 981ème et, normalement, dernière. La station de surveillance de l’île de l’Ascension, au sud-ouest de l’Afrique, fut la dernière à capter un signal de Skylab, rendu à 128 km d’altitude.

En fin de compte, Skylab finit sa chute dans le sud-ouest de l’Australie, les retombées s’étendant sur une zone longue de 1500 km de long sur 150 km de large. Des habitants avaient vu quelques boules de feu traverser l’atmosphère et entendu des bruits rappelant ceux de la traversée du mur du son par des avions. Fort heureusement, il n’y eut aucune perte humaine ni de dégâts matériels à déplorer, la zone arrosée par les débris du Skylab étant quasiment inhabitée. Le débris le plus gros est un réservoir d’oxygène cylindrique de 2 mètres de long sur 1 mètre de diamètre. 47,48

La ville d’Esperance a infligé une amende de 400 dollars australiens à la NASA pour « abandon de détritus sur la voie publique » après que des débris du Skylab se soient répandus sur son territoire lors de la rentrée atmosphérique. Si le président Jimmy Carter a présenté ses excuses à l’Australie, le gouvernement américain ne s’est jamais acquitté du montant de l’amende, finalement réglée, près de trente ans plus tard, au printemps 2009, par une station de radio californienne via une souscription.