Être prêt au cas où

Publié initialement à : https://korben.info/etre-pret-cas.html

Si vous pensez que l’effondrement économique est proche, que les Russes ou les Belges ^^ vont nous déclarer la guerre, qu’avec l’arrivée probable des extrêmes au pouvoir, ça va faire mal, qu’une immense catastrophe naturelle ou technologique peut paralyser le pays et que les gens vont juste finir par s’entretuer pour survivre, j’imagine que vous…

Et pour les munitions, tu conseilles quoi ?

Des pieux en argent et des crucifix.

Cherchez pas, visez les pharmacies. Ma mère travaille dans une petite pharmacie, la quantité de nourriture vitaminé (donc parfaitement adapté et nutritive) (et pas si dégueulasse que ça) qu’ils ont en stock (ou que certains client ramènent car “pas hallal” (true story de ouf)) est juste démente, de quoi tenir des semaines en variant les plaisirs (en revanche, il faut aimer les trucs non-consistants style purée).

Wow, le scénario à la Mad Max ou Ken le survivant…
Le mieux est encore d’avoir un potager ou cultiver ses petits légumes et élever un poulet ou l’autre discrètement. Pas évident en ville mais très faisable à la campagne.
Vends une boîte de ravioli à un homme, il mangera une fois. Apprends-lui à cultiver…

Sûr qu’avec celui qu’ils veulent mettre à la présidence (les républicains en fait), z’ont intérrêt à bien les maîtriser les techniques survivalistes de l’autre coté de l’atlantique :confounded:

Je croyais qu’en France on parlait FRANCAIS.
Même la charte est en Anglais.

T’es sur internet, pas en france :wink: donc le language principal c’est l’anglais.

Personnellement j’ai trouvé ma meta.
J’ai mon stock de riz et de pates (en dernier recours, c’est tjr utile d’en avoir 10kg par personne, et puis en tant qu’étudiant c’était de base mon alimentation principal) qui tourne depuis 2008 (je devrai ptet lacher l’affaire et me dire qu’on est suffisament resiliant au final :D).
Depuis j’ai une nouvelle meta : Je suis passé au Soylent (Queal exactement), du coup j’ai juste à avoir un large stock (que j’ai de toute façon), avec mon dernier recours, au final mon besoin deviens surtout l’eau :slight_smile:

Bof. Les survivalistes américains m’ont toujours fait rigoler. Mais, supposons un instant que l’on veuille effectivement se préparer pour un avenir sombre. Le problème, c’est que, suivant le risque, la préparation ne peut être la même. Risque radiologique, bactériologique, sociétal, sidéral (météorite) ???
Si je décidais de le faire, je le ferai de manière simple : pas 36000 trucs, mais de la nourriture de base, longue conservation et compacte. De la farine, par exemple, en quantité industrielle : une référence, 275gr de pain par personne et par jour en 1943 ; 1 tonne de farine, soit dix sacs de 100kg [les sacs gris que l’on voit qqfois chez les boulangers], cela reste raisonnablement encombrant et cela fait quand même survivre cinq personnes pendant trois ans. Du combustible. Comme je suis chauffé au fuel, une cuve de 3500l, ça va le faire en rationnant. Par contre (suivant le risque), il serait bon d’isoler la maison type norme RT2016. Et se préparer à ne pas chauffer.
L’eau, tout stocker, c’est désespéré. Privilégier la fabrication par filtration pour les besoins de base (tuyau PVC rempli de sable, couché, sur deux mètres dans le jardin, cela devrait être pas mal. Forer un puits, aussi, c’est pas idiot (ou recreuser un ancien puits existant). Voire, pour les puristes, descendre dans les nappes phréatiques fossiles. Par définition, elle ne seront pas polluées. Et, effectivement, des filtres “super filtrants” évoqué dans l’article. Mais aucun espoir d’en tirer toute l’eau potable pour une famille dans la durée.
En dehors de cela, 100kg de sucre ; un peu de sel. Ce serait con d’en manquer. Des semences? Un outil performant pour retourner le jardin (motobineuse).
Tout en sachant que la première protection contre un tas de risques, c’est d’abord déguerpir.

1 J'aime

@Fixpir : stocker la farine est une bonne idée c’est très utile, mais attention elle ne se conserve pas très longtemps dans le temps. Pour plus durée, il vaudra mieux stocker du Blé en grain (et donc disposer d’un moulin adéquat.
Les nappes phréatiques fossiles sont certes pures, mais elles représentent une quantité finie d’eau.

@Korben : attention, les Survivalistes et les Preppers sont deux communautés différentes.
Les premiers travaillent leur indépendance vis à vis du Système, et donc leur résilience face aux phénomènes inattendus (de la banale coupure d’eau/électricité, ou perte d’emploi jusqu’aux incidents lourds et de longue durée).
Alors que les seconds se préparent pour “être prêts” pour parer au pire scénarii possibles.

Bonjour à tous,

Pour les dubitatifs, des gens pas très sérieux vous conseillent deux ou trois choses:


C’est en France, en français et pour les français…

Je ne suis qu’un petit adepte du bushcraft qui s’intéresse un peu à ces communautés preppers et survivalistes et comme dans toutes les communautés, il y a des excès (beaucoup) qui me font me tordre de rire, mais aussi plein de bonnes idées. Évitez de jeter le bébé avec l’eau du bain, SVP. Au mieux vous aurez appris un truc, au pire, vous aurez bien rigolé.

Comme le dirait Volwest, stay safe ! (oups, de l’anglais)

@Nikola
Conservation de la farine : “pas longtemps”, tu as des données concrètes (étude etc…)? Je m’étais dit en mettant des sacs sous vide.Peut être plus simple, sous atmosphère contrôlée(une bouteille d’argon, cela ne coûte pas une fortune, un soudeur de sac non plus) à l’abri de l’humidité. Dans les deux cas, un avantage subsidiaire est l’élimination des parasites potentiels (charançons). En fait, je me demande bien le mode de dégradation de la farine. Je suppose microorganismes, mais alors, je suppse que cela dépend beaucoup de température, humidité, présence d’oxygène.

M’enfin, du blé et un moulin, c’est pas la mer à boire.
L’autre avantage de la farine, c’est que c’est un circuit commercial existant habitué aux quantités intermédiaires.

Une chose extrêmement importante : une 22 ou de quoi tenir à distances. Ça à l’air con mais une famille ou un homme qui a faim, il y a peu de choses de plus dangereux.
En cas d’effondrement, le pire danger ne sera pas la nourriture ou l’eau mais les gens qui voudront s’en emparer. On est pas loin des comportements de survivants à la walking dead.

Et une balle dans la tête peu aussi simplifier les choses , “la fin du monde après moi”