NAS Lab - tout savoir sur l'utilisation d'un NAS

Originally published at: http://korben.info/nas-lab-savoir-lutilisation-dun-nas.html
Il y a quelques temps je vous avais demandé si vous aviez des demandes particulières concernant les NAS. Vos idées ont fusé, de démos simples sur la configuration des NAS à des idées de projets plus maker expérimentés, incluant des créations à base de Raspberry Pi. Avec mon collègue Cedric, que vous commencez à bien…

Perso, j’avais 3 syno à des endroits différents qui se sauvegardaient entre eux…lors de synolocker (je n’ai pas été touché), j’ai pris conscience de la faiblesse de ce système de sauvegarde: si les 3 avaient été touchés, je perdais tout…
Du coup, j’ai monté un freenas…mais si j’arrive a peu près à sauvegarder le syno sur le freenas, je n’arrive pas la manœuvre inverse…
du coup, un tuto pas à pas bien détaillé (je n’ais jamais utilisé une ligne de commande de ma vie) me sortirait une grosse épine du pied

par avance, merci

1 J'aime

c’est sympa tonton et cédric mais franchement Korben.info n’est pas forcement connu de “noobs” en info … et là la vidéo c’est bien pour un/e gars/fille qui touche pas sa bille … mais sinon c’est juste une demo du produit version débutant

comme pour loicb … je pensais plus à des trucs qui sortent un peu du cadre ou plus poussé …

Et la 1ere chose à faire quand on achète un NAS, c’est de l’équiper avec des disques dur et éventuellement de la RAM.

Et attention! Pas n’importe quoi hein ? il faut acheter du matos listé par le constructeur. Sinon, on risque d’avoir ce qui m’est arrivé : problème bien vicieux de corruption de données sur les gros fichiers.

J’ai ouvert un ticket pendant 6 mois chez Asustor pour ça, le temps de définir exactement le soucis, de me décider à me payer un nouveau DD, et de refaire des tests de fiabilité.

J’ai toujours un sentiment mitigé vis à vis de mon NAS : sympa pour certaines choses : je l’ai connecté en HDMI à ma TV seulement depuis quelques jours, et je découvre kodi.
Moins sympa quand on veut “plier” le NAS à un usage bien précis : on galère alors avec des soucis qu’on n’aurait jamais eu sur un linux monté perso. Exemple : Owncloud .
1/ installé via l’APP du NAS
2/ installé à zéro depuis une fedora, en compilant apache, php, mariadb.

L’option N°2 tourne sous machine virtuelle fedora dans mon NAS, et est bien plus performante que l’APP d’origine ( activation du memcache, impossible à controler avec l’APP intégrée )
Accessoirement, je controle mes mises à jour dans le respect de la philosophie du produit. Ma derniere MAJ de l’APP native du NAS s’est soldée par une installation entièrement nettoyée.