Orwell vs Huxley

http://korben.info/orwell-vs-huxley.html
À gauche, Aldous Huxley avec son roman “Le Meilleur des mondes”. À droite, George Orwell avec “1984”. Tous les 2 ont dépeint ce qu’ils imaginaient pour la société future dans leurs romans de SF. Bien des années après, beaucoup pensent que ça y est, nous sommes en plein 1984. Mais est-ce vrai ? N’est pas plutôt…

Les deux ne sont pas incompatibles, et on est effectivement en plein dans les deux.

Seule erreur peut-être chez Orwell: la salle 101 pour convaincre que 2+2=5. C’est inutile, sans aucune torture on peut facilement convaincre 95% des gens qu’une machine à caca ou un homard gonflable suspendu c’est de l’art. Parmi plein d’autres exemples.

tu relaies une campagne de com, gg

vaut mieux le lire, Le Meilleur Des Mondes, plutôt que de voir cette infographie et mini BD ! Je ne les ai pas trouvé très explicites et compréhensibles.

C’est pas trop mal comme infographie. Dommage que pour les deux livres le point central est totalement manqué à mon avis.

Dans 1984 c’est le contrôle de la langue qui est le pouvoir le plus insidieux et le plus puissant qui est utilisé pour manipuler la masse. Sans aucun mot pour exprimer la sédition, c’est impossible de la concevoir, les mots portent de plus une signification très forte qui peut être totalement perdu quand on les changes pour diverse raisons. C’est surtout de plus un aspect qui est très présent dans nos “démocraties” : ressources humaines, restructuration, candidat à l’exile, sans domicile fixe…

Dans Brave new world, une bonne partie du livre traite de la destruction de la structure familiale traditionnelle et de l’impact sur la construction des individus qui sont réduits à n’être que de simples drones. Là encore, c’est un danger très présent ici en occident.

3 J'aimes

@Celtill : Excellent, je n’aurais pas dit mieux !

Pour Huxley, je préfère de loin “Retour au meilleur des mondes”. Cet essai, écrit 30 ans après décrit ce qui peut amener au meilleur des mondes. Il date des années 50 mais est terriblement d’actualité.

Huxley avait d’ailleurs déjà fait part à Orwell de son scepticisme par rapport à sa vision, vu qu’ils se connaissaient et échangeaient par courrier : http://www.lettersofnote.com/2012/03/1984-v-brave-new-world.html

Et il disait justement que c’était en agitant l’épouvantail d’une possible société à la 1984 qu’on allait basculer dans son ‘meilleur des mondes’.

1 J'aime

Quel dommage de ne pas avoir inclus Ira Levin, This Perfect Day (1970) publié en français sous le titre Un bonheur insoutenable

A noter : le Comité Orwell de Natach Popo : https://www.facebook.com/ComiteOrwell/

Il aurait été pertinent d’évoquer Nous autres d’Ievgueni Zamiatine, sorti en 1920, précurseur du genre et considéré comme ayant inspiré 1984 (d’ailleurs, Orwell suspectait Huxley de s’être également inspiré de Nous autres, mais ce dernier a démenti).