Pétition adressée au Sénat : création d'une commission d'enquête sur la gestion des données de santé sur Microsoft

L’affaire Snowden a révélé au monde entier l’utilisation massive de nos données informatiques au travers de programmes de surveillance globalisés.

De façon tout aussi brutale, le confinement a fait vivre à chacun le poids de privations de liberté imposées en raison d’un évènement sanitaire mondial.

Si, selon un principe éthique fondamental qui veut que les technologies doivent être au service de la personne et de la société plutôt qu’asservies par les géants technologiques, la confiance aveugle dans la technologie comporte des risques déterminants.

En effet, l’utilisation sauvage et sans moyen de contrôle effectif de ces nouveaux outils statistiques pourrait conduire à légitimer des systèmes anti-démocratiques et réducteurs de libertés.

Le gouvernement français déploie depuis novembre 2019 la Plateforme de Données de Santé (ou Health Data Hub) pour développer l’intelligence artificielle appliquée à la santé. C’est un guichet unique d’accès à l’ensemble des données de santé.
Les données concernées sont celles des centres hospitaliers, des pharmacies, du dossier médical partagé et les données de recherche issues de divers registres. La quantité de données hébergées est amenée à exploser, notamment avec l’émergence de la génomique, de l’imagerie et des objets connectés. Il est prévu que l’ensemble des données de santé des Français soient stockées chez Microsoft Azure, cloud public du géant américain Microsoft.

Le refus citoyen d’abdiquer ce choix d’avoir recours à Microsoft motive cette pétition au sénat.

Vous pouvez la lire en entier ici : https://petitions.senat.fr/initiatives/i-455

Merci de la signer et de la diffuser si vous êtes d’accord.

Adrien PARROT

Salut Adrien et bienvenue par minou ! Je suis un peu surpris; de ce que j’ai lu par ci par là, (mediapart, Diplo, reflets, le Monde, autres) c’est pas gagné, pas joué, pas plié.

Je suis à titre individuel extrêmement concerné, puisque « monitoré » 365/365 par un fabricant US , mais par l’intermédiaire d’une plateforme française qui se prévaut de la panoplie de l’UE au respect de nos données personnelles. (d’ailleurs c’est un crève cœur tellement la facture CPAM est immense)

Euh, bah oui, mais nan. il était de loin pas le premier à dénoncer les pratiques des services gouvernementaux US (ou autres bien sûr). Sans aller jusque là, je pourrais te ressortir quelques P.K Dick écrits dans les années d’après guerre, voir du Orwell. :grin:

Quel est le rapport avec le confinement ? Tu te sens moins libre maintenant qu’avant et penses que c’est un complot organisé pour nous garder parqués ?

C’est peut-être pour ça qu’ont été crées CNIL, G29 et en règle générale ce qu’on appelle le cadre Européen en matière de données personnelles.

Bref, voilà, je me questionne, et c’est peut-être ça mon problème : ne pas prendre pour argent comptant ce que l’on peut me servir.

PS : Pourquoi ce choix de la catégorie « Culture » ?

C’est vrai que le début est surement pas Snowden.
J’ai pris Snowden car il est plutôt connu et incarne la problématique. Pour moi, c’est un évènement marquant qui montre le caractère systémique de la surveillance (et que ce n’est plus de la sciences fiction). Vous pensez à qui comme lanceur d’alerte qui précède Snowden et qui incarne mieux la problématique à votre sens ?

Je suis médecin. Je ne vois aucun complot surtout que j’ai bien vu l’état des réanimations. Mon opinion (et c’est ce que ca vaut) est que le couvre-feu (ou le confinement) est une privation de liberté. Je dis pas quelle est illégitime ni immorale. Je la présente comme un état de fait (on ne peut pas bouger, on ne peut pas faire la fête…).

C’est cool de réfléchir et de se poser des questions :slightly_smiling_face:

Adrien

Cher Adrien, Je n’ai pas de lanceur d’alerte spécifique, qu’est-ce qu’un lanceur d’alerte et d’où part-on ?

De La Fontaine, Voltaire, en passant par Courteline, Kafka, Orwel, P.K. Dick (et oui, j’étais sérieux), je crois pas trop me tromper dans l’ordre chronologique.

  • En citant tel ou tel auteur, j’en oublie d’autres, un océan d’autres forcément.
  • Pourquoi je prends des auteurs d’oeuvre écrite ? Parce que c’est quand même le premier « média de masse »
  • Je pourrais ensuite passer à la radio, la télévision, le cinéma (peut-on considérer un Brazil comme l’oeuvre d’un lanceur d’alerte ? Je pense que oui, de même que Desproges ou Coluche (chacun à leur manière) )
  • Puis on terminera par les « internets » blogs, réseaux sociaux, sites www. Le fait que l’on discute de cela ici n’est pas anodin également.

En tant que médecin, pouvez-vous m’/nous expliquer pourquoi cette seconde vague (cachée sous le tapis pendant un mois alors qu’on nous sort les chiffres au jour le jour :rofl: ) et plusieurs fois la première, ne tue presque plus ? Attention je parle stats et tendances, je ne minimise en rien les morts, ou le travail surhumain que l’on exige du corps médical, social, l’éducation, etc.

Si cette vague est si terrible, pourquoi ne sommes nous pas déjà en confinement strict : écoles, crèches, transports, fermage de frontières, présentation du papier, euh du mobile, euh du papier, euh… Ah! j’oubliais, l’économie, les pépètes au nom desquelles on a le droit d’infecter, polluer, consommer. Pour moi c’est plus cela qui est liberticide.

Du coup ce qui est sûr c’est qu"on va tous mourir, se dit Adrien*

* « Mémoires d’H’adrien » de Marguerite Yourcenar

@aparrot : Toujours là Adrien ?

J’aurais aimé continuer à échanger parce que le sujet en vaut la peine, parce qu’en tant que médecin j’imagine que tu as beaucoup à partager, et parce-qu’il y a un fil qui me hérisse un peu les poils (et que c’est chiant pour un barbu :wink: ). Bref plein de bonnes raisons pour continuer notre discussion. Qu’en penses-tu ? (« Kiste en panse ? » disait le regretté gotlib).

De plus, la main mise de crosoft en ce domaine a été stoppée, ou du moins fortement ralentie ces derniers temps, je crois.

Bien à toi.