2, 3' de culture ♫♪♩♫♪♬♪ 𝄪

Je voudrai initier ici, un fil sur une de mes nombreuses passions (pour mon malheur et celle de mon banquier, de ma famille pour x génération) : la musique, le son, la guitare, et ses sphères. Il ne s’agit pas de poster mes déjections sonores, comme d’autres ne rechignent pas à le faire sur la planète entière (non, n’insistez pas, je ne donnerai pas de noms… Suivez mon regard (@Cristophe, à l’aide) ). Mais plutôt d’initier un espace de partage de truc musicaux aimés, par vous, votre ami.e.s vos animaux de compagnie ou pas, même Bob l’éponge et ce cher Patrick. Pour tout vous dire, j’ai eu un batteur appelé Didier* :expressionless:

Vous l’auriez deviné, je fus musicien.

Pas fort longtemps, pas fort officiellement, le statut d’intermittent du pestacle pour un zicos est un peu un Anapurna administratif, et plus tu fais d’heures, plus il t’en faut pour leur plaire… Vas t’en faire comprendre ça à un patron de bistrot qui te paye au noir, en bibines y cacaouètes …! Bref, je suis persuadé que quiconque a essayé me comprendra :

Artiste de rue, de métro (dont je fus), de bars improbables, voir louches et sombres, théâtreux.se boutonneux.se (ou pas), (info)-Graphiste improbable créateur de mandalas éphémères, ou de graphs appelés à être recouverts par une municipalité de droite (tout ce qui n’est pas à la dextre du NPA,)

… Vous faites les liaisons ou pas ? Non parce que sérieux c’est pas pareil avec …

Bref … Ci dessous, mon premier post, une première claque !

* Oui, j’ai honte :no_mouth:

Y’a pas grand chose à ajouter, mais j’ai tellement été long en préambule… (j’m ce mot)

Lien direct, mais c’est ballot de se passer de l’article ! https://youtu.be/MyVYq5C9yw0

Voili, enjoy! et au plaisir de partager !

Je vous signale qu’à ce jour, cela fait xxxx jours (Juin 2007 ?) que nous sommes sans nouvelles de l’atatürk du XVI° « Edouard »* mon très très cher ami turc !

Autrement connu pour sa célèbre maxime : « Je vous demande de vous arrêter ! » pérorée dans les rues de Paris et même dans les pires lieux infréquentables au quidam. (On m’a dit que dans certaines sanizettes du 17°…)

* XVIe arrondissement de Paris, boulevard Delessert … cOOL :cowboy_hat_face:

Et bien Sachez, Saviez ou Sachions ! que je ne m’arrêterai pas ! (prend ça dans tes dents en porcelaine Edouard)

D’ailleurs, pour votre, notre plaisir : Un gros con, (oui un peu comme moi, mais avec du talent, lui ) ce mec m’exaspère …

Mr, Greg Koch (prononcez comme des truc aux harpions soyez pas méchant) est un dieu de la six cordes ! C’est le testeur officiel du plus grand mago de l’univers de « l’univers de la gratte » … WildWood guitars !

Si vous ne connaissez pas, vous allez pleurer votre nounours, maman, doudou(s) …

Hihi, au prochain N° les coquins !

1 J'aime

Lui il n’aime ni SRV ni Jimi …

Et lui déteste BB (non pas la vieille haineuse)

Demain j’vous dégote un peu de JAaZZzzzz (Ah, la trompette dans le Jazz …)

Alors pas de guitares c’coup ci, comment ça tant mieux ?

Erik Truffaz & Camelia Jordana, là on touche au sublime !

Quand on parle de voix :


Sa bio : https://www.francemusique.fr/personne/billie-holiday

Ma petite chérie :

Une petite perle pour finir : Pastorius On Jimi

Et bien bon dimanche cosy ! :sunglasses:

2 J'aime

Sélection Trolldi ou pas :

  • Blind Boys of Alabama « Higher Ground »
  • Junk : Sir Paul Mc Cartney « remastered » : Sublime ! Son premier LP en solo en '70 après la séparation.

Le lien vers l’album à la hauteur de l’éponyme « Junk » (je crois)

  • Janis Joplin un « greatest hits » rien que pour @korben :slight_smile:

Et un peu de Béateleu pour finir … Génies ! Perso ça me tire les larmes (surement mon cochon que j’ai du éclater à la sortie du Bleu et du Rouge … ) 19 avril 1973 : 1962-1966 (The Red Album) et 1967-1970 (The Blue Album) (Apple Records) mon premier achat (CHER) de LP !

Voili en fait rien de trolldi :smiley:

W.E. TRÈS difficile pour moi, mais c’est pas une raison pour vous mettre de la musak du
nord-est caucasien, plus spécialement produite pour des chèvres … Je suis pas du genre rancunier … Quoique ?

Toujours dans la série : le Jazzzz c’est trop bien, la trompette …

Nos p’tit amis les nerds : Duke et John, album complet mais surtout cet opus : " In a Sentimental Mood" qui par chance ouvre cet album référence ultime :

On aime ou pas, et ça m’amène naturellement à un dieu du clavier (pas celui du geek) :

Monk, un phénomène ! Je vous copie colle un best of « votre tube », c’est apparemment le plus écouté, pas sûr qu’il soit le meilleur…

Pour se rincer les palourdes, un peu de classique (ah! le clavecin dans l’classique ! )

Je fini avec une perle, encore fruit des méfaits de John, Paul, George et Ringo, mais avec une tonne de références à leur vie et leur courte carrière (pour certains) :

Bonne semaine et à Trolldi !

2 J'aime

Ou pas …

Une petite barre énergétique pour votre semaine :

Pour rester dans la couleurs Beatles :
The Imnates « Meet the Beatles » Album mythique de Pub-Rock avec 2 grateux rageurs et une voix, mon dieu cette voix !

Ce lien pour les autre morceaux du disque :

https://www.youtube.com/results?search_query=the+inmates+meet+the+beatles+full+album

Pour les plus anciens, un concert sur RockPalast :

Et pour finir un Opus du Dr Feelgood :syringe: en personne, qui m’amène à vous souhaiter de rester safe tout au long de cette semaine de froideurs hivernales ! At TchOoo …

1 J'aime

J’avais préparé un billet pour le Vendredi 27 novembre (il y à 11 jours) et dedans il y avait un grand moment , une « master class » de Sir Paul McCartney lui même, pas moins :wink:

Apparemment c’est passé à l’as dans mon billet ? Puisse ce mec vivre jusqu’à 158 ans au moins !

La voici, qu’un mot à ajouter Enjoy!

1 J'aime

Deux trois voix féminines au menu de ce vendredi, des groupes plutôt récents pour ne pas me faire cataloguer vieux ringard :older_man:

J’adore sa voix bien qu’elle déplaise à beaucoup de gens et je suis triste depuis l’arrêt de leur collaboration au sein du groupe Noisettes : Miss Shingai Shoniwa, Mrs Dan Smith et Jamie Morrison un Power trio de Rock, pour moi le meilleur combo pour le live, ou rien ne pardonne ! Malheureusement splitté en 2010. Recherchez leurs deux premiers albums, 2 diamants bruts !

Les Black Eyed Peas, me dites pas que ça vous dit rien :open_mouth: !

Pour confirmer l’exception une voix d’homme et dans le même genre que les précédents, incontournable : OutKast - Hey Ya!

Et pour finir en beauté mon coup de cœur de 2020 annus horribilis (ça n’a rien d’honteux)
Billie Eilish avec ce bijou de clip, mais pareil que pour les Noisettes, ses deux premiers LP sont des perles !

J’espère que tout ça vous donnera l’envie de creuser un peu autour. A pluche!

Bon ça fait plusieurs post sans guitare , c’est pas bien ça ! Je vais rester dans le jazz pour chiller tranquille votre samedi soir (ou dimanche matin) confiné au coin du feu …

Je vous l’ai mis à 9’ et quelque, mais vous pouvez très bien vous faire le concert entier il est excellent d’ailleurs Grant Green pouvait expérimenter d’autre latitudes :

Pour moi le plus grand pour le jazz, (enfin j’ai du mal à départager avec Django)

Sans ordre d’importance : Kenny Burrel, Tal Farlow (on l’appelait la pieuvre bien avant Stanley Clark) .

Et pour revenir au début, Grant Green, une petite leçon sympathique :wink: ENJOY!

1 J'aime

Pour les fêtes un « petit » :joy: post sur mon guitariste de tout temps préféré : Stevie Ray Vaughan (prononcer vaun’).

B.B. King disait de lui : « Il est le blues ! » … Venant d’un dieu comme lui, ça veut tout dire.

Stevie Ray Vaughan - Tin Pan Alley - 9/21/1985 - Capitol Theatre (Official)

SRV ce n’est pas que la guitare mais aussi une voix.

STEVIE RAY VAUGHAN–LEGENDS DOCUMENTARY

SRV El Mocambo full show


L’un de ses meilleur concert.

SRV lost acoustic blues session

Pas besoin d’artifices, ça sonne en acoustique comme en électrique !

Stevie Ray Vaughan - Live - MTV Unplugged 1990

Stevie Ray Vaughan Guitar Lesson

Chapeau El Professor !

STEVIE RAY VAUGHAN - THE SECRET SOUND CHECK 2°

anecdotique.

I Am Texas: Jimmie Vaughan on Stevie Ray Vaughan

Stevie Ray Vaughan - History of his Effects Pedals - SRV

3 fois rien.

Don’t Lie To Me Albert King with Stevie Ray Vaughan

SRV tout heureux avec son maître à penser !

Stevie Ray Vaughan - Rock’N’Roll Hall of Fame Induction (part 1) 2015

The Vaughan Brothers - In the Studio

1 J'aime

Je voulais faire également un billet sur Bach et son héritage à la musique contenporaine, qui va bien plus loin qu’on ne le pense… Et bien c’est déjà fait (on va pas se priver) :

Songs Inspired By Bach

Alors c’est très parcellaire, mais très parlant aussi ! Il y aurait des milliers d’autres exemples surtout dans le jazz ! ENJOY! (comme d’hab.)

Un petit thread qui m’importe énormément sur une star dont je ne suis pas complètement fan mais, il faut bien l’admettre, a, pour des centaines de millions d’auditeurs une aura « Christique » ! (nan, nan c’est pas Elvis, jamais je ne ferai un billet à son sujet !)

Bob Dylan, Johnny Cash - Wanted Man (Take 1)

Johnny Cash - Personal Jesus

Johnny Cash - One

Johnny Cash - Hurt

Johnny Cash’s last interview (August 20th, 2003)

Dans cette ultime vidéo, (pas sûr) Johnny Cash est usé , fatigué, chaque concessions semblent être un testament, C’est exactement comme 'Hurt" …
Voilà c’est tout ce que j’avais à dire, et éventuellement que je ne peux m’empêcher de chialer à l’écoute de « Hurt » ou de l’interview ci-dessus. (le premier qui se fout de ma gueule …)

Au passage, il faut passer sur youtube pour activer les sous-titres en français …

Alors bien à vous si vous compatissez, sinon …

1 J'aime

Je n’ai pas de liens pour ce post, juste un article que j’ai apprécié concernant les musiciens et leur image sur les réseaux sociaux aux temps de la covid. Il est écrit par Premier-Guitar, à mon avis le meilleur mensuel spécialisé américain sur le sujet ( même devant Guitar Player, c’est peu dire! ), donc l’exemple prit ici est un peu « guitaristiquement » centré … Je vous engage à utiliser Deepl.com pour la traduction si vous fatiguez sur l’angliche :wink: Il a l’avantage de vous présenter le texte original vis à vis de la traduction, précieux ! Mais je vous la met telle qu’elle sans édition ci-dessous :


Depuis la quarantaine, nous sommes si nombreux à nous lancer dans l’enregistrement que j’ai été frappé plus que jamais par la profondeur de la mentalité des médias sociaux qui s’est infiltrée dans notre psychisme de musiciens. Nous entendons tous depuis des années que Facebook, Instagram, Twitter, etc. peuvent nuire à l’estime de soi, à la qualité de vie perçue et au bonheur en général. Et nous avons tous entendu dire que les filtres de photos Instagram ont tellement déformé l’image de soi des pré-adolescents, des adolescents, des jeunes adultes et même des adultes âgés dans le monde entier qu’il y a des chirurgiens plastiques qui achètent des yachts de luxe avec l’argent qu’ils ont gagné en manipulant le visage parfaitement normal d’une personne autrefois belle pour qu’elle ressemble à un personnage d’anime à moitié vide.

Pourtant, nous sommes si nombreux à ne pas voir comment cette même façon de penser nous affecte d’autres façons, y compris dans la façon dont nous présentons notre musique. Même ceux qui résistent au mandat tacite des médias sociaux de publier des photos qui dépeignent la « vie quotidienne » comme étant immaculée, sans défaut et tellement éveillée, finissent par penser que leur musique ne devrait pas voir le jour à moins d’avoir été modifiée, compressée, atténuée par le bruit et égalisée pour être l’équivalent sonore d’un « influenceur » pincé, replié, botoxé et photoshoppé. Nous voyons à travers les conneries de YouTube et des shillmeisters sans âme d’IG, et pourtant nous embrassons involontairement leur esthétique fausse et fabriquée comme l’idéal. Sans même nous en rendre compte, nous nous sommes laissés conditionner à penser que la bonne musique au 21e siècle est synonyme de tempos inébranlables, de métronome parfait, d’exécution « sans faille » ou de virtuosité époustouflante - et il vaut mieux qu’il n’y ait aucun bruit de frettes ou d’amplis !

Ce qui est si ironique, c’est que, tout en attendant ces choses de nous-mêmes, dans le souffle suivant, nous nous retournerons et nous nous agenouillerons devant l’autel métaphorique des artistes d’autrefois qui n’ont rien fait de tout cela. Nous allons faire oooh, aaah et fawn sur des chansons qui ont littéralement changé le putain de monde avec leur âme, leur feu et leur humanité.

Les plus grands guitaristes de tous les temps ont donné des performances légendaires précisément parce qu’ils savaient que la vibe bat la précision mécanique, à chaque fois, de façon directe.
Nous allons aduler des groupes, des joueurs et des chanteurs dont les enregistrements en studio bougeaient et respiraient de manière aussi imprévisible qu’un organisme vivant, variant ensemble en termes de bpm et de nuances instrumentales et émotionnelles de manière à donner une crise de panique aux algorithmes de compression MP3 modernes. Nous ignorons ou oublions complètement le fait que certains des plus grands guitaristes de tous les temps ont réalisé des performances légendaires précisément parce qu’ils savaient que la vibration bat la précision mécanique, sans exception, à chaque fois.

Jimmy Page-peut-être le plus puissant riffer/compositeur/assistant de studio de toute la garde-robe- n’a pas laissé un peu de mou ici et là retenir des morceaux époustouflants comme « Heartbreaker » et « I Can’t Quit You Babe » (où il trébuche un peu dans les solos) et « Since I’ve Been Loving You » (où vous pouvez entendre le grincement de pédale de John Bonham tout au long de la chanson). Said Page a cité des exemples de ce genre dans une interview réalisée en 1977 : « Il y a des erreurs … mais cela ne fait aucune différence. Vous devez être raisonnablement honnête à ce sujet ». Pendant ce temps, Eddie Van Halen a librement admis avoir bâclé une partie de l’enregistrement de « Eruption » - vous savez, cette petite chanson de 1978 qui, à elle seule, a anéanti le paradigme de la guitare dans le monde ?

Le bon côté des choses, c’est que COVID nous a forcé à tenir compte de cette perspective. Lockdown a été un échec pour tout le monde, surtout pour les artistes en tournée, mais nous avons aussi assisté à des spectacles de guérilla de groupes et d’artistes que nous avons toujours aimés, mais qui ont dû trouver des moyens de faire connaître leur art au monde entier sans l’aide de leur groupe de soutien habituel, de leur ingénieur du son, de leur équipe d’éclairage, etc. Et avouez-le - il a été rafraîchissant de voir des artistes se mettre au service du monde entier malgré des circonstances moins qu’idéales, sachant très bien que la magie habituelle des studios d’enregistrement et/ou d’édition vidéo ne les fera pas passer pour des immortels d’une autre galaxie. Leurs cheveux ne sont pas parfaits, elles ont peut-être un bouton ou deux, leur maison/appartement/garage est aussi miteux que la nôtre, leurs amplis bourdonnent et leurs guitares ne restent pas toujours accordées ou ne sonnent pas nécessairement aussi bien. Et il est important que nous nous rendions compte que c’est précisément grâce à ces choses, et non pas en dépit d’elles, qu’il y a eu un rafraîchissement. L’astuce consistera à conserver ces réalisations une fois que nous aurons enfin retrouvé un semblant de normalité. Mais, à mon avis, permettre cette humanité dans nos chansons est aussi important aujourd’hui qu’il l’était à l’âge d’or du rock.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

1 J'aime

Un petit billet vite fait au passage sur une star du rock US, il est adulé par Tom Petty, Bruce Springsteen, Bob Dylan, Neil Young, R.E.M., Jackson Browne, Joe Walsh ou Ry Cooder. Rien de moins ! Pourtant ici en France il est assez méconnu et le peu de ceux qui le connaissent on creusé la B.O. de Californication par exemple afin de le trouver :wink:

Screenshot_20210210_185800

Je parle de Warren Zevon , mais … écoutons :

La petite chanson de sa vie :

P.S.: J’ai changé de source audio de youtube à Spotify, Youtube a ses limites !

Épatatant !

Ces mecs sont des tarés dans le meilleur sens du terme ! Et ce bassiste ! :exploding_head: :exploding_head: :exploding_head: :exploding_head:

Il n’y a pas grand chose à ajouter à la page (aux pages ?) ci-dessous :

L’album Blues sorti en '94 est une compil illustrant les racines Blues de Hendrix. Même les puristes s’accordent pour reconnaître la qualité du travail d’Alan Douglas (tant décrié pour sa gestion du fond Hendrix pendant 20 ans) et de Bruce Gary (ex batteur des Knack). Il est pour moi fondamental et peut-être la meilleure porte d’entrée à l’univers de Jimi Hendrix qui rebute tant.

Comme l’indique le premier lien, « Born Under A Bad Sign » fut enregistré en premier lieu par Albert King, et je vous en proposerai une version très spéciale qui me tient tout autant au cœur que « Blues »

D’ailleurs je ferai sous très peu un billet sur les trois Kings. Vu le peu de réaction après 20 billets, je n’ose pas proposer un sondage, si c’est pour avoir 1/2 réponse … :rofl: Ducoup si qq1 a une préférence ou un ordre de, → PM .