Bientôt plus aucune émission de CO2 pour l'aviation mondiale?

Publié initialement à : https://korben.info/bientot-plus-aucune-emission-de-co2-aviation-mondiale.html

Imaginez que dans quelques années l’ensemble de l’aviation mondiale ait un bilan carbone à somme nulle, plutôt cool pour la planète non ? Et bien ce n’est peut-être pas si impossible que ça à envisager. Selon l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), qui travaille sur le concept depuis 10 ans, c’est d’ailleurs tout à fait…

Je trouve le sujet lui même très intéressant, mais il est très dommage de faire le raccourci avec l’impact potentiel sur l’aviation (dans le titre qui plus est, ça fait un peu clickbait).

Le bilan carbone ne consiste pas à regarder seulement ce qui est rejeté lors de l’utilisation (ici par exemple pour l’aviation). 200 000 m² de panneaux solaires notamment c’est loin d’avoir un impact carbone neutre (production des panneaux, aujourd’hui majoritairement dans des pays très carboné). Sans compter que le trafic aérien continu de croître fortement.
A titre de comparaison, les véhicule électrique n’ont pas un bilan carbone nul : c’est le cas lors de leur utilisation (dans un pays ou l’électricité est décarbonée comme en France) mais il est loin d’être négligeable pour leur production, notamment pour les batteries.

Le problème carbone n’est pas un problème d’émission par un type d’usage, c’est un problème d’un système entier (la Terre).

Lol, ce titre clickbait…

ça fait un moment que la nasa planche dessus :

Sans refaire la phrase incompréhensible par le pekin moyen, la base de l’article c’est : Avec ce taux, le litre de ce carburant vert coûterait encore deux fois plus cher qu’un carburant pétrolier. Donc même à 25% de rendement, c’est encore deux fois plus cher. Un putain de rêve que de faire de l’écolo en voyagent en l’air, alors que sur terre des alternatives existes.

Cela n’existe pas, c’est juste encore une argumentation d’écolo.

Pendant ce temps là on blame les humains, aux lieu des entreprises qui s’enrichissent. Taxer les entreprises de la pollution, problème réglé. (le fuel des avions n’est pas taxé)

Ah et je rajoute le folklore des fournisseurs d’énergie, qui se vante d’être propre, bénéfique alors qu’il font juste que ce prendre un commission au passage et disent que leur électricité est verte.

J’adore dire : si on arrive à faire du fric avec le CO2 de l’air, on va arriver à un moment ou y’en aura plus !!

Pour ceux qui veulent s’amuser à calculer combien ils rejettent de CO2, la Fondation GoodPlanet propose un petit calculateur sur leur site, ça permet de relativiser l’impact de l’aviation sur notre consommation annuelle.

Arf, le chemin est long :
la densité énergétique du Méthanol est en gros la moitié du kérosene, à volume identique, ce qui signifie à la louche, qu’on divise par 2 au moins l’autonomie, mais aussi la vitesse des avions… donc on doit limiter le poids au décollage, car l’avion vole moins vite, décolle plus long et vole moins loin… pour au mieux le double du coût… Il faut donc augmenter la portance, mais avec une poussée moindre, on ne peut le faire qu’en augmentant la surface alaire, ce qui alourdit l’avion, et augmente le poids et baisse la vitesse de croisière. Aïe !!!
N’oublions pas que l’on utilise le kérosene depuis des décennies, et que les avions sont conçus autour des moteurs optimisés pour les performances du carburant fossile…
En conséquence il faudrait pour un minimum de modifications sur l’avion lui-même, voler à moitié vide, et doubler la longueur des pistes…
Reste que pouvoir fabriquer un carburant à émission de CO² neutre est très intéressant, mais attendons un bilan plus complet de cette filière et une confirmation de viabilité, avant de nous enflammer, ce qui est facile en parlant de carburants.

1 J'aime

Je me pose toujours cette question dans les carburants utilisant de l’eau, est-ce que l’eau est perdue dans le processus ? Parce qu’autant si nos ressources de pétrole s’épuisent on devrait s’en sortir, autant sans eau c’est beaucoup plus galère.
Quelqu’un sait ce qu’il en est ?
Merci.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

Si tu fais référence au Moteur Pantone, techniquement, ce n’est pas un carburant.
A la limite, on pourrait espérer voir une amélioration de la compression des gaz, mais pour l’instant aucune étude sérieuse n’a réussi à le démontrer.

Si tu fait référence à l’article, donc, au méthanol, ce n’est plus de l’eau mais des atomes d’oxygène et d’hydrogène « réorganisés ».

EDIT: Petit loupé sur un copier/coller ^^

Merci pour ta réponse, pour le rien ne se perd tout se transforme je suis sceptique sur le rien ne se perd je suis sceptique, quand on brûle du bois par exemple oui on crée de la fumée et des cendres, mais le bois est bel est bien perdu, à moins qu’on me dire qu’on sache faire directement du bois avec des la fumée et des cendres ? Ici, pour moi, c’est pareil pour l’eau utilisée dans le processus, même si elle est transformée elle n’en est pas moins perdue, enfin si c’est bien de l’eau, cf la suite de ma réponse.

Et je faisait bien référence à l’article, et comme c’est écrit « injecter de l’eau », pour moi bah du coup c’est de l’eau qu’on injecte, je ne vois pas ce que ça peut être d’autre… mais j’ai peut-être raté un truc ou alors il y a mauvaise retranscription dans l’article.

D’un point de vue chimique, dans la théorie et en apportant suffisamment d’énergie, tous les atomes du bois se retrouvant dans les résidus de sa combustion, ça devrait être possible. (Bon, par contre, on est bien d’accord que c’est certainement pas la méthode la plus rapide pour contrer la déforestation)

Je pense que le quiproquos vient du terme « réacteur », dans l’article il est utilisé pour designer l’outil de production du carburant alors qu’il est généralement interprété comme le moteur de l’avion.

Salut,

Rien ne se perds, tout se transforme, mais le processus de transformation n’est pas forcément réversible. D’un point de vue chimique, il est théoriquement impossible de créer du bois avec les résidus d’un feu. Comme chimiquement, il est impossible de rendre le blanc d’œuf cuit à son état initial.

Pareil pour le pétrole, il s’est formé avec des millions d’années de chauffe et de pression, impossible de reproduire ce processus actuellement. Et encore moins de former du pétrole en se servant des résidus de la combustion.

Pour l’eau, aucun soucis, même si elle est perdue, créer de l’eau se fait assez facilement. (dégagement d’eau des moteur a hydrogène par exemple.). Pour avoir du pétrole, il faut qu’il y ai eu de la vie, donc dans l’univers, nous ne connaissons qu’une seul source de pétrole, et c’est la terre. L’eau, elle, se trouve partout dans l’univers, pas de soucis de ce coté.

Attention cependant, si créer de l’eau est tout a fait possible, ça demande de l’énergie. De plus, l’eau non polluée naturelle n’est pas inépuisable (l’eau doit passer toute les couche géologique pour être filtrée et se trouver disponible dans les nappes pour notre consommation.) Donc l’eau potable est bien un bien précieux! Et comme aujourd’hui vous pourrez voir des enfants affamés mourir de faim sous des silos de céréales qui seront expédier vers les pays riches pour nourrir le bétail que nous consommons, il ne faudrait pas que des humains commencent à manquer d’eau pour que nous puissions utiliser nos voitures…

Exemple intéressant, si une poule consomme un blanc d’œuf cuit, l’assimile et le transforme de nouveau en blanc cru, techniquement c’est de la chimie.

De la même façon, même si nous ne disposons pas de la technologie pour synthétiser du bois, la nature elle, sait très bien le faire.

Oui, actuellement. Avant les année 50, il était inconcevable de créer des diamants, aujourd’hui, on peut même en fabriquer un avec les cendres d’un défunt…
Si pour le pétrole ça devient rentable, je pense que les chercheurs se pencheront sérieusement sur la question.

Du pétrole, c’est possible, par contre des hydrocarbures, qui sont le composé principal de celui ci, c’est beaucoup plus fréquent dans le système solaire.
Par contre, leur exploitation reste encore une question de rentabilité.

La désalinisation permet aussi de faire ça. Par contre, encore une fois, ça reste une question de rentabilité.
Et même sans ça, par distillation, on peut obtenir de l’eau potable chez soi.

Salut,

Déjà, je vais être claire, je ne suis pas expert, je poste avec mes connaissances limitées, donc oui, peut-être que je me trompe sur certain points.

Merci pour les hydrocarbure, j’ai été un peu loin en les imaginant uniquement sur terre. Mais le problème reste entier, les hydrocarbure sur terre sont une ressource non renouvelable. (pour rester sur le sujet)

De la même façon, même si nous ne disposons pas de la technologie pour synthétiser du bois, la nature elle, sait très bien le faire.

Il est peu probable que si l’on ne donne a manger qu’un œuf à une poule, elle y trouve les éléments nécessaires et suffisants pour reproduire un œuf. Certains atomes ne pourront servir tel quel et seront des déchets. Donc, je ne pense pas que le processus inverse totale soit possible pour une poule.
Pour la combustion du bois pareil. Les déchet de la combustion auront peut-être un rôle a jouer, pour fertiliser le sol, mais cela ne veut pas dire que ces atomes précis vont chimiquement être retransformé en bois.
La combustion/cuisson provoque la perte des propriétés chimiques qu’avaient les molécules et qui les rendaient consommables et utiles pour l’organisme. Une fois ces propriétés perdues, ces molécule ne pourront plus servir à la même fin.
Donc d’un point de vue chimique, dans la théorie, c’est impossible de créer du bois avec des la fumée et des cendres comme le demandait Gluttony.

Pour la question de l’eau, bien sur il est possible de purifier de l’eau non potable, mais ça coute cher donc ça rend bien l’eau potable naturel précieuse. Mais on s’éloigne du sujet qui était de savoir si on pouvait créer de l’eau contrairement au pétrole.

On a tous nos points faibles, je ne suis pas non plus un docteur en chimie travaillant dans l’industrie pétrolière.

Comme je le disait, tout est une question d’argent, si c’était plus rentable de synthétiser de l’octane que de l’extraire du sol (comme on le fait pour le méthane), ça fait un moment que l’industrie se serrait penchée sur la question.

Je n’ai jamais prétendue qu’une poule qui se nourrit seulement avec un œuf peut le recréer intégralement. J’ai juste dit qu’une poule qui consomme un blanc cuit peut l’assimiler et synthétiser du blanc cru avec les molécules obtenues. Ce qui démontre bien que, par une action chimique, on peut effectuer cette transformation.

Si un arbre assimile du carbone issue des restes de combustion, une partie sera bien utilisé pour recréer du bois. De même pour l’eau libérée dans l’atmosphère lors de la combustion.

Comme le dit la loi de conservation de Lavoisier: au cours de toute expérience, y compris si elle implique une transformation chimique, la masse se conserve, mais aussi que le nombre d’éléments de chaque espèce chimique se conserve.
Donc, non, le bois à juste été transformé par une action physiques ou chimiques et chacun de ses composants existe toujours. Qu’on ne sache pas (ou qu’on ait aucun intérêt à le faire), inverser le processus ne veut pas dire que c’est impossible.

Je ne suis pas spécialiste en nutrition mais, je serait curieux de savoir sur quoi tu te bases pour dire ça.

EDIT: Je savais bien que j’avais bien une vidéo qui en parle:

Attention, je partais de ta déclaration plus haut :

D’un point de vue chimique, dans la théorie et en apportant suffisamment d’énergie, tous les atomes du bois se retrouvant dans les résidus de sa combustion, ça devrait être possible.

Si tu ajoute « une partie du carbone », alors oui, ça change tout.

Je ne suis pas spécialiste en nutrition mais, je serait curieux de savoir sur quoi tu te bases pour dire ça.

Ce n’est pas une question de nutrition, mais un phénomène lié à la chimie. je liais d’ailleurs ce phénomène aussi bien au blanc d’œuf cuit qu’on bois brulé.
Admettons une réaction fictive avec avec 2 atomes d’oxygène et 2 d’hydrogène, tu retrouvera bien ces 4 atomes dans le produit de la réaction.
O²+2H = H²O+O
Mais si tu as au début 2 atome d’oxygène (O² l’oxygène qu’on respire habituellement) lié ensemble et qu’après la réaction 2 hydrogène se sont liés à 1 oxygène (H²O de l’eau). La réaction chimique provoque des changements de propriétés. L’oxygène brule, et pas l’eau. Tu ne pourras donc pas avoir le même usage des produit initiaux que de ceux issu de la réaction. C’est cela que je voulais dire.

Je comprends mieux l’idée. Donc oui, nous somme d’accord un « réagencement des atomes » change (et ne les fait pas perdre) les propriétés chimiques de la molécule constituée.

En fait dans la théorie, même dans un système fermé (mais pas isolé), il est inutile de réintroduire de la matière car celle déjà présente, par une ou plusieurs transformations pourra retrouver son état initial. Le seul apport indispensable et l’énergie pour cette transformation.

C’est bien ça, pour réagencer les liaisons chimiques si je ne m’abuse.

Merci pour la discussion, c’est toujours bien d’éprouver ses vielles connaissances :wink:

1 J'aime

J’ai aussi eu beaucoup de plaisir a avoir cette discussion, ça m’a obligé a faire quelques recherches et ça m’a permis de me remettre un peu a niveau.