Par quoi remplacer Google Photos ?

Publié initialement à : Par quoi remplacer Google Photos ? – Korben

Si vous faites partie du milliard d’utilisateurs de Google Photos, vous avez dû recevoir un mail pour vous prévenir que ce dernier va changer de politique à partir du 1er juin 2021. En gros, finit l’illimité gratuit, vos photos/vidéos seront désormais comptabilisées dans votre espace de stockage Google Drive. Ce dernier offrant 15 Go sur…

1 J'aime

Un oublié de taille … : mega.nz

C’est quasiment le seul cloud du net où je me sens à l’aise pour transférer les photos, ordinateur, téléphone, website,…
Il n’a plus rien à voir avec Kit Dotcom ou MegaCloud, il a bien changé.

pCloud c’est galère (« Disque virtuel » j’aime pas trop le concept de rajouter un nouveau disque)
Dropbox c’est galère (le website a très mal vieilli)
OneDrive c’est galère à configurer la partie que je veux garder hors ligne, garder uniquement en ligne etc…
etc…
MEGA propose même une extension pour accélérer le chargement du website, tout devient local ou presque.
Les fichiers ne peuvent normalement pas être lus sans clé…

Tu devrais ajouter aussi les offres « lifetime » pour Pcloud
actuellement
175e / 500Go
350e / 2To

Quand est-il du business plan de Cluster?
Gratuit, illimité. Il est où le loup?

Merci pour tes recherches @Korben !

Je recherche depuis longtemps la meilleure solution pour taguer mes photos alors je pense que cet espace de commentaires pourrait être approprié pour partager mon expérience avec vous.

Mes photos sont hébergées sur mon NAS Synology et l’appli moments est top pour les retrouver. Elle tape dans les champs IPTC et XMP pour les mots clés.
Même sans ça, on a tous des milliers de photos prises au smartphone et empilées dans un disque dur.

Mon objectif à partir de là est de trouver la solution la plus rapide pour taguer les photos.
Il existe de superbes applications mais qui hébergent leur propre base de données et n’enregistrent pas les mots clés dans les champs appropriés des fichiers.
Au fil des années, j’ai fouillé et quoi de mieux que de taguer directement sur smartphone à chaque fois qu’on n’a rien d’autre à faire.

C’est pourquoi j’avais téléchargé une application Android gratuite et sans pub.

FastPhotoTagger
J’en ai profité pour proposer des améliorations au développeur. J’ai même retapé la plupart des pictogrammes qui étaient très « windows 98 ». Je lui avais même proposé un logo plus contemporain qu’une photo d’éléphant. Après un an je ne trouvais toujours pas la rapidité pour la saisie de mots clés avec cette app qui se veut plus généraliste sur les métadonnées.

Puis je me suis tourné vers une solution PC.

Lightroom
J’en ai profité pour revoir la taxonomie pour avoir le moins de mots clés possible. Pour la recherche de photos, la combinaison de quelques mots clés et un peut de scroll suffisent.
Mais c’est toujours assez long pour taguer des dizaines de milliers de photos.

Puis j’ai récemment relancé la prospection. Je suis tombé sur une petite merveille.

eagle.cool
Une interface ultra bien pensée, rien en trop !
Mais…
• obligé de dupliquer l’ensemble de la photothèque vers le dossier de l’appli
• et les mots clés ne sont pas stockés dans les métadonnées des fichiers. Bref, base de données propriétaire.
Damned ! Qu’à cela ne tienne, j’ai quand-même fait un petit tweet, sait-on jamais…

Aujourd’hui me voilà toujours en quête d’une solution simple qui permette de swiper, sélectionner des tags parmi ceux déjà existants et lancer du traitement par lot pour remonter le courant des photos que l’on prend tous les jours.

Pour complément :

  • Picasa : bibliothèque propriétaire (et le logiciel n’est plus maintenu)
  • Google Photos : pas hébergé chez soi et agrandit lui-même la liste de mots clés
  • Windows : oui, après tout, dans les propriétés des photos on peut saisir les mots clés mais ça mettrait des années
  • Wordroom : ce plugin gratuit pour Lightroom propose des mots clés grace à une IA en ligne, ce qui implique un temps assez long pour chaque photo et comme Google Photo, il ajoute de nouveaux mots clés. Pas non-plus de traitement par lot.

J’espère que ces éléments pourront aider certains qui, comme moi cherchent à être capable de retrouver rapidement une photo précise prise il y a plusieurs années au smartphone.

Oui, c’est un sujet intéressant que j’avais déjà partagé en novembre 2020, on y proposait déjà 5 solutions que tu as reprises dans ton billet de blog. De rien. :wink:

Et pour les solutions en autohebergement, genre sur un NAS. ya quoi ?

Si on est un tant soit peu soigneux et exigeant pour sa prise de vue, On oublie les services en ligne, on oublie même les solution numériques au delà de la prise de vue . Alors c’est sûr que ça ne concerne que 1% des « photographes » mais il faut bien l’admettre, si on veut faire du solide, on passe par des pros… Picto en est un, il y en a surement d’autres que je ne connais pas …

Après ça s’il ne s’agit que des photos de familles, au combien précieuses, j’en convient, il suffit de les traiter comme de simples fichiers et non plus comme des images. Du coup un nombre illimité d’offres répondent aux critères.

Autrement dit, c’est une connerie de prendre un « hébergement spécialisé ».

1 J'aime

Bonjour à tous,

remarque : le site ne m’autorise pas à vous mettre des liens exemples… alors désolé vous devrez les reconstituer en enlevant les blancs si ça vous intéresse.

je suis photographe professionnel spécialisé en théâtre et danse (en ce moment, c’est un tantinet compliqué, mais ce n’est pas le sujet ! Encore que ça me laisse du temps pour écrire ce billet)

Comme certains d’entre nous, pour présenter mes photos j’avais commencé à utiliser un outil maison. J’ai très vite changé d’avis !!!

J’utilise Piwigo depuis 2009, sous deux formes :

  • Produit libre gratuit en autohébergement sur un serveur Debian-Docker pour la partie la plus professionnelle, le théâtre et la danse : mascarille .com, les voyages : mascarille .com/tdm , plus quelques sites privés pour des institutions. Au total pas loin de 200 000 photos 1 To en ligne). On notera les présentations très différentes des deux bases, la première plus austère, mais adaptée aux clients (on ne change pas les habitudes comme ça !) la seconde plus moderne. Il y a plusieurs centaines de présentations possibles (thèmes) et on passe de l’une à l’autre en un clic. La plupart sont compatibles ordi-tablette-smartphone.

  • En utilisant piwigo hébergé par ce fournisseur pour les photos familiales… parce que je ne veux pas me casser la tête (39 € par an, stockage illimité). 70 000 photos quand même d’une dizaine de contributeurs photographes de la famille de 1890 à nos jours - oui c’est l’occasion de digitaliser les vieilles photos de famille.

Retour d’expérience :

  • Utilisation simple… ou complexe, selon ce que l’on veut faire, laisser en libre accès ou à certains groupes, voire spécifiquement une personne, en lecture comme en chargement de nouvelles photos. On peut autoriser la visualisation des photos par dimension selon les utilisateurs (visiteur / client / administrateur pour la HD).

  • très nombreux plug-ins pour adapter le logiciel à ses besoins

  • Une documentation correcte, mais qui la lit ?

  • Une très grande réactivité de la communauté si on est en autohébergment, ou auprès des techniciens de piwigo si on est hébergés chez eux. Le produit est français la communauté française est active (> 200 000 messages).

  • On reste propriétaire de ses photos. On peut les rapatrier quand on veut si on est hébergé chez piwigo.

  • Les nouvelles versions arrivent régulièrement, d’autant que la version « commerciale » permet de rétribuer plusieurs techniciens développeurs ce qui profite évidemment à la version libre. Les fonctionnalités de base étant largement couvertes, les nouvelles versions travaillent les présentations graphiques, l’amélioration de la simplicité d’utilisation. Les mises à jour sont automatisées, elles proposent de réaliser une sauvegarde préalable (pour ceux qui ne les font pas régulièrement !), préviennent de la compatibilité ou non de certains plug-ins. On peut facilement faire remonter des demandes d’amélioration.

  • piwigo héberge les photos et gère des liens vers des vidéos hébergées ailleurs (vimeo par ex), mais on peut effectivement les visionner dans piwigo.

  • Les performances sont bonnes même pour des bases importantes (pas de limite sauf celle du matériel). J’ai chargé des photos panoramiques « lourdes » (avec des appareils de 50 millions de pixels, ça va vite !) sans problème.

J’ai conseillé piwigo.com à de nombreux amis amateurs, des associations . D’autres professionnels sont venus me rejoindre sur mon site afin d’en augmenter la visibilité. Jamais rencontré de problème autre que quelques erreurs de manipulation - souvent photos pas stockées dans le bon dossier), facilement corrigibles.

En résumé, très content d’avoir fait ce choix, il y a plus de 10 ans. Ce n’était pas évident de trouver des solutions efficaces, mais surtout pérennes !

Regardez le nombre de gens qui utilisent encore Picassa 3 pour des corrections de leurs photos, faute d’avoir trouvé un produit aussi simple et rapide.

3 J'aime

Bonjour,
peut-être une solution pas exactement clouding mais pourtant très bien , et assez simple à mettre en route :
https://syncthing.net
outils de synchro tout type de fichiers. A mettre sur un serveur ou sur vos pc et téléphones.
La syncrho se fait très bien, et vous avez vraiment le choix des dossiers pour syncrhoniser (sur le téléphone ou chaque app fait son propre sous rep, c’est pas mal) et avec option de versioning, directions etc.

1 J'aime

En effet Syncthing est très pratique pour des synchros !
A noter que c’est possible de l’utiliser entre un PC classique et son smartphone (sans serveur) si on souhaite juste récupérer les photos sur son disque dur (ou son NAS). Par contre dans ce cas c’est en direct, donc il faut que les deux périphériques soient connectés en même temps.

1 J'aime

Merci pour cet article, qui recoupe en partie mes interrogations du moment.

Pour l’instant, je suis sur Flickr et y reste, mais rien n’est éternel et je serre les fesses pour que, le jour où je devrai migrer, je puisse récupérer mes précieuses métadonnées (nom de l’image, description, tags, géotags), car j’y suis depuis… pfiouuu… (part vérifier) 15 ans et ai accumulé 32 000 photos…

1 J'aime

Bonjour à tous…
A ce sujet, personnellement, j’utilise Cozy Cloud.
C’est Français (cocorico) et j’en suis content…

1 J'aime

J’utilise KOKEN, qui me semblait plus complet que Piwigo, auto-hébergé, plugin pour synchro avec lightroom.
C’est plutôt pratique, avec un vrai panel admin de gestion.

1 J'aime

Le download de Koken est aux abonnés absents …

1 J'aime

Visiblement plus supporté :
https://github.com/koken/issues/issues/62
Version openSource ici https://github.com/nickian/koken-installer

1 J'aime

Bonjour,

la règle à la question est pas d’auto-hébergement. Un truc simple à la portée de tous.

Du coup, je me demande si la freebox entre dans cette catégorie.

Surtout la freebox delta, comme je veux pas de télé etc… j’ai pris l’offre delta-S : Freebox Delta S
moins chère … Je m’en sers pour plus que le sujet du topic mais bon…

Il suffit d’y brancher un disque dur usb, et avec l’application freebox, il est possible de synchroniser ses photos dès qu’on est connecté sur le réseau de la box.
plus de problème de place. Un port usb et un usb-C. J’y ai mis 2 disques de 4 TO chaccun.
Plus de problèmes pour les sauvegardes.
Je garde la partie NAS pour m’essayer aux vm :wink: .

Pour le reste, toujours avec l’application freebox le partage de fichiers dont les photos est super facile ou qu’on soit.

1 J'aime

en parlant d autohebergement j ai un copain qui utilise nextcloud pour synchroniser ses photos depuis l app nextcloud vers son serveur et il parait que ca marche bien … je suis tombe sur Catalogue d'applications | Yunohost Documentation et j ai vu que nextcloud a l air de s installer facilement avec yunohost … qq un aurait un retour sur yunohost ?? :slight_smile:

J’utilse nextcloud mais pas yunohost.

Au bout de environs 1 ans, j’ai appris que avec nextcloud faut pas se ruer sur la dernière mise à jours pluggins etc…
Ils ont tendance à sortir des fonctionalités sans corriger d’ancien bugs.

Même si ça se passe bien de manière globale, j’ai quand même eu des surprises.
Mais et c’est le plus important jamais de soucis de perte de données, car un cloud perso, c’est sensible comme données.

Ce qui me semble intéressant avec nextcloud, c’est le chiffrage de bout en bout.
Mais pour que ça marche, un hébergement pro de base ne marche pas, il faut activer des paramètres « apache2 » et autres.

Actuellement
J’ai un hébergement pro, mais j’ai eu des soucis avec leur firewall qu’ils ont du désactiver pour que je puisse utiliser nextcloud.

Du coup, je tente l’hébergement perso sur une vm dans ma freebox delta . Et avec ce tuto, j’ai réussi :

Restes le serveur mail, c’est pour ça que je suis ici, je suis le tuto de korben :wink: .

1 J'aime

Salut !
Oui je m’auto-héberge avec Yunohost et j’ai bien entendu installé Nextcloud dessus, ça marche nickel !!! Il est également très facile d’installer pléthore d’autres applis en quelques clics (dont Piwigo cité précédemment dans les commentaires). Ca fait environ un an et demi que je teste Yunohost, mais depuis cet été que je m’y suis vraiment mis.
Pas de difficulté spécifique (même si ça ne reste pas à la portée du premier venu !). Une fois en marche, effectivement Nextcloud s’installe en 3 clics.
Seul reproche que je pourrais faire à Yunohost en général, la doc n’est pas toujours très épaisse (par contre le forum est top !)…

2 J'aime