L'expression "black hat", jugée raciste, divise le secteur de l'informatique

Va-t-il falloir changer de vocabulaire informatique ?

  • Master/Slave => Primaire/Secondaire
  • BlackList/WhiteList => « blocklist » (liste de refus) et « allowlist »
  • Black Hat/White Hat => ?

https://www.bfmtv.com/tech/vie-numerique/black-lives-matter-des-developpeurs-veulent-debarrasser-le-code-informatique-de-termes-juges-racistes_AN-202006140029.html

A les écouter il va tout falloir changer. Je comprends que ce soit important mais je pense personnellement que ca va trop loin, surtout que pour moi, il n’y a aucune connotation raciste à la base, ou alors je l’ignore complètement mais il s’agit là juste d’une expression utilisée en informatique.

1 J'aime

Et oui, il faut admettre qu’il n’existe pas de « vérité simple » pour déterminer si ce genre de terme devrait être banni. L’opposition des « couleurs » blanc/noir peut autant être issue de l’opposition jour/nuit lumière/noirceur. D’ailleurs, il semble vraisemblable historiquement que le sens dans lequel se sont créés les idées racistes serait :

  1. Noir c’est mal (la nuit, la boue, la noirceur dans laquelle se tapit les menaces, l’enfer des profondeurs terrestres)
  2. Ta peau est noire, donc tu es « mauvais »

Cela dit, si en changeant quelques termes, on rafraîchit l’atmosphère, pourquoi s’en priver?

Je peux dire dorénavant primaire/secondaire, no problemo.

Le tout est affaire de mesure, car souvent, « L’excès en tout est un défaut. »

Mais je peux me tromper.

1 J'aime

A ce rythme là, dans quelque années, on ne pourra plus dire « humour noir » « idée noire » « broyer du noir » « voir tout en noir » « travail au noir » « marée noire » « caisse noire » (ou « faire du black ») « bête noire » « avoir un regard noir » « marché noir » « magie noire » sous prétexte qu’il ne faut pas utiliser le mot noir dans une expression négative… :sweat_smile:

@Pyros65

Non, au contraire, jeune padawan, raison garder il faut.

  • Marée noire : Le pétrole est objectivement noir.

Pour le reste aussi, il faut faire confiance à l’intelligence et à l’innovation.

Une voie intéresssante serait d’interroger les peuples et les ethnologues, afin de savoir comment les populations racisées s’expriment.

Comment les peuples à la peau plus sombre que les Européen du Nord nomment-ils tous les termes que tu citais?

Y a-t-il des connaisseurs des langues concernées dans ce forum???

Pour mémoire, une langue est un outil vivant, quand une langue ne change plus, c’est qu’elle est morte.

Personne ne va mourir si on change quelques termes. Et souvent les racistes se cachent derrière la défense inexpugnable de la langue prétendument gravée dans le marbre pour l’éternité pour faire de la résistance conservatrice. Mais ce ne sont pas certainement pas des linguistes.

Ainsi,

  • le nègre au sens écrivain réel est devenu prête-plume ou écrivain fantôme
  • Une tête-de-nègre est devenue , par exemple, tête au chocolat

Personne n’en est mort, à part les racistes qui ont fait une crise cardiaque.

Hé hé hé… faire confiance à l’intelligence de personnes qui sont persuadées que l’opposition blanc/noir à un rapport avec la couleur de peau alors qu’il existe pour la majorité des religions partout dans le monde un opposition lumière/ténèbre, bien/mal, blanc/noir? Et ça non, pas parce-que ça à un fondement historique mais parce-que ça sert une idée politique, merci mais non merci.

Non, je ne dis rien de tout cela, et non, je ne résumerais pas le problème à ta question fermée, qui ne résout rien.

Enfin, ce sujet n’a aucun lien avec le fait religieux, cette référence d’autorité est inappropriée de ce fait.

Ce que je dis :

Je fais confiance à l’ensemble de l’Humanité pour trouver des moyens de vivre ensemble.
C’est le projet même d’une société.
Dès qu’on vit à au moins deux, il faut admettre des compromis.

La politique, ce n’est pas un mal, la politique, cela veut dire « la vie de la cité ».

Oui, c’est une idée politique, mais non, cela n’est pas disqualifiant systématiquement.

Je dis que @Pyros peut participer, comme tout le monde, à trouver des solutions, et que sur la durée, la Sagesse, la Paix et la Sérénité peuvent nous servir en ce sens.

Et si les personnes qui veulent changer certain termes se méprennent, prenons le temps d’expliquer les différents points de vue.

Ceux qui se braquent dans une position négative en dénigrant le point de vue adverse ne vont pas dans le sens de la confiance en l’Humain.

Cela peut être stimulant et drôle d’inventer de nouveau termes.

Enfin, s’enfermer dans un « NON » sans concession, se servir de ce sujet pour en faire un conflit me semble inapproprié. Il faut au contraire s’en saisir pour faire de la pédagogie et parvenir à un compromis respectueux de chacun.

1 J'aime

Je ne peux que confirmer, je n’ai aucune confiance dans l’humanité pour régler le moindre problème. (et les quelques derniers millénaires d’histoire ont plutôt tendance à me donner raison)

De plus, je n’adhère pas non plus à l’idée qui affirme que la vérité doit systématiquement se trouver entre les deux extrêmes.
Dans le cas présent, soit les expressions sont racistes et il faut les changer, soit elles ne le sont pas et il faudrait peut être arrêter de tout récupérer à des fins politiques.

Et si, c’est bien les religions monothéistes qui ont démocratisé les notions de noir et blanc, lumière et ténèbre, bien et mal.

Bin non, la preuve, nous sommes en désaccord et discutons respectueusement mais vraiment.

Je ne dis pas cela.
J’ai dit que les humains ont appris à sortir de la pré-Histoire pour arriver à la démocratie et l’OSS qui valorise l’intelligence, la transparence, et le partage notamment.

La vie n’est pas en noir et blanc, mais aussi avec des zones grises. La subtilité, la tempérance, la tolérance sont de mise, surtout pour un sujet qui améliore a priori les relations.

C’est peut-être le cas, mais je vois mal pourquoi les religion polythéistes ne l’auraient pas fait.
Quelles sont tes sources?

La vie est parfois subtile, soyons-le aussi, et soyons légers.

Je pense que notre vision du monde est trop différente pour qu’on réussisse à se mettre d’accord.

Alors, je t’aurais bien proposé de lire l’Odyssée et la Torah pour comparer, sinon, il y à cette chaîne qui aborde un peu le sujet (et qui est très drôle).

J’aimerais bien comprendre en quoi exactement.

Tu dis que tu ne veux rien changer face à ce que tu qualifies de cause politique, mais ta réaction est exactement de la politique. C’est la vie de la cité, prendre parti pour un camp ou l’autre, avec des arguments qui ne sont que politiques. En effet, on peut vouloir changer la langue pour des raisons subjectives, historiques, politiques, et on peut trouver des arguments du même ordre pour y être opposé.

Pour mieux comprendre, puisque tu dis que nous sommes différents :

  • As-tu abandonné « nègre » (en littérature) pour autre chose?
  • As-tu abandonné « tête de nègre » en patisserie pour autre chose?

Et bien, @Pyros65, d’habitude tu réponds. Puis-je savoir quels changements ou abandons d’expressions tu as déjà approuvés et appliqués personnellement depuis quelque temps? Aucun, faut-il comprendre?

Comme si la censure était efficace ^^
Ça me rappelle le signe OK interdit par Activision parce qu’il était utilisé par une communauté de xénophobes… https://youtu.be/vXuxrzDkJ98?t=129

@AnonFR150

Ce n’est pas exactement une censure, mais c’est au moins un changement d’habitude.

Et vous pouvez vous en rendre compte en répondant à ceci : Quels changements ou abandons d’expressions avez-vous déjà approuvés et appliqués personnellement? (je pense aux termes avant cette polémique informatique, comme « nègre » en littérature, ou tête de nègre en pâtisserie) Aucun?

Et quels changements approuveriez-vous? Aucun?

D’ailleurs, tout ne changera pas forcément. Je cite l’article « Les termes « whitehat » et « blackhat » ont peu de chances d’être rayés de la carte. D’autres expressions liées au milieu de l’informatique et elles aussi jugées racistes sont davantage dans le collimateur des développeurs. Ainsi de « master » (maître) et « slave » (esclave), régulièrement utilisées dans la programmation de logiciels informatiques. Twitter et la banque JPMorgan ont début juillet fait connaître leur intention de les supprimer de leurs codes respectifs, pour les rendre « plus inclusifs », relate CNN. »

Un changement d’attitude qui consiste concrètement à se censurer pour utiliser un terme plus réducteur, comme on l’a déjà fait pour clochard (remplacé par SDF), maître (remplacé par instituteur), etc. Ceci au lieu de prendre au contraire en considération la diversité pour ce qu’elle est et lui faire honneur dans notre langage. Comme si le fait d’être « black » était honteux, comme si le terme nègre était à oublier alors qu’on en fait des tonnes sur l’esclavagisme…

Je suis désolé, ça s’appelle de la censure.

J’ai l’impression qu’a ce ritme la on aura plus le droit de dire le mot noir et surtout si ça ne blesse pas les personnes concernés je vois pas ou est le problème d’utiliser ces termes, c’est que mon avis peut etre que je me trempe .
Mini Militia App Lock

Voulais-tu dire « Peut-être que je me Trump? » :smiley:

Ca, c’est un sophisme d’exagération, prétendre qu’on ne pourra plus rien dire, alors qu’il est demandé de réfléchir à l’usage de quelques mots.

Ceux qui osent utiliser ce sophisme sont justement la plupart du temps des réactionnaires qui ne changeront absolument rien. Donc je te pose la question @PinkWhite :

  • As-tu abandonné « nègre » (en littérature) pour autre chose?
  • As-tu abandonné « tête de nègre » en patisserie pour autre chose?
  • As-tu changé d’autres mots?
  • Quels mots es-tu prêt à changer?
  • Explque-nous ce que cela te coûte de changer « BlackList » pour « BlockList »?

Il y a tant à dire et à penser au sujet de l’emploi des mots. J’aime cette conversation ! D’autant plus que j’ignorais la signification de ce vocabulaire informatique. N’étant à mon grand regret ni parfaitement bilingue ni informaticien.
Sans être linguiste pour autant, le langage et davantage encore son apprentissage m’intéressent.
Sauf erreur, ni vous ni moi n’avons choisi d’évoquer subitement le sujet du racisme, il s’est imposé par l’actualité sur laquelle nous nous « positionnons » selon ce qui nous interpelle. À chacun son focus.
Que certaines communautés ressentent la violence qu’elles subissent, c’est intemporel et que cela s’exprime est totalement légitime.
Remettre en question le langage pour le rendre plus inclusif me semble être une bonne chose.
Chaque communauté comme chacun d’entre-nous cherche à promouvoir son existence, sa spécificité, son identité propre, ses droits, le respect et l’attention. M’est avis que ce n’est pas tellement différent de l’ego de chaque individu.

Votre remarque m’est un peu déoutante. Hummm… Comment dirais-je? Le principe d’un forum informatique comme celui-ci, pour un sujet que j’ai classé dans la catégorie « Bistrot » (c’est inscrit à côté du titre), c’est de parler de tout ce qui concerne l’informatique. Et même notre dieu à tous lui-même ( @Korben ) aborde des thèmes qui n’ont rien à voir, comme l’homéopathie.
Donc, chill-out man, nous pouvons parler de tout. Si cela concerne l’IT, c’est bien aussi. :grin:

Et bien #MeToo

Oui, je vois que nous sommes d’accord. D’ailleurs, soyons précis, cela n’est pas juste « rendre plus inclusif » : Ne plus utiliser « nègre (littéraire) » & « Tête de nègre » du vocabulaire pâtissier c’est plus exactement supprimer un vocabulaire raciste.

Oui, mais pas uniquement. Ne pas se faire insulter ne devrait pas être une lutte, ce sont les insulteurs qui devraient avoir sans ambiguïté des comptes à rendre à la justice.
Je ne suis pas d’accord pour dire que les personnes racisées « promeuvent » leur droits lorsqu’elles luttent contre les discriminations : C’est la société qui fait valoir ses droits en poursuivant les racistes en justice pour application des valeurs de la République Liberté, Egalité, Fraternité.

La lutte normale et juste, c’est celle de l’ensemble des citoyens, victimes d’insultes racistes ou non, contre les racistes.

C’est la promotion des droits de l’Homme par tous les citoyens, toute la Société contre les racistes.

Cette lutte n’est pas celle des personnes de couleur de peau non rose (oui, les « blancs » ne sont pas blancs, ils sont roses :grinning:), c’est celle de chacun des citoyens respectueux des valeurs de la République.

C’est tout sauf une affaire d’ego. Je viens d’expliquer en quoi c’est le problème de chaque citoyen respectueux des valeurs de la République.