Reste dans ton domaine.

Publié initialement à : https://korben.info/reste-dans-ton-domaine.html

Alors c’est drôle, mais j’ai remarqué quand je disais quelque chose qui déplaisait, surtout quand ça s’apparente à un sujet de société, y’avait toujours un plouc pour me dire gentiment : « Reste dans ton domaine« , « Tu es bon en informatique, tu devrais te contenter de ne parler que de ça« …etc. Vous connaissez, ça vous est…

3 J'aime

Bonjour,

Merci pour cet article.
Ça me fait sourire, car si cette réaction de [ton] public est devenue courante dans les forums et autres réseaux sociaux, c’est une chose que l’on rencontre aussi assez souvent dans le monde du travail.
Ce peut être ce collègue qui vient travailler la boule au ventre, de peur de se faire remarquer, enguirlander, licencier dans une entreprises où règne une forme de terreur patronale, et qui, partant d’un bon sentiment, te « conseille » de rester à ta place pour ne pas attirer l’attention sur le service ou pour ne pas faire de vague, pour rester dans le moule.

Il y a aussi ce gars (responsable, contremaître, mets le terme que tu veux), qui a été propulsé à son poste par la hiérarchie, qui n’est pas tout à fait au niveau demandé mais qui arrive à s’en sortir en déléguant beaucoup, en brassant beaucoup d’air et en jouant au chef, lui te dira régulièrement et souvent méchamment de rester à ta place. Parce qu’il sait pertinemment qu’il n’est pas au niveau et toi, tu arrives avec des réponses qui lui font peur, peur de perdre la face, peur de se faire piquer sa place par toi (j’ai vécu cette relation avec ces « chefaillons » tellement souvent dans ma vie professionnelle… encore plus en étant une femme dans un monde d’hommes).

Et puis il y a ceux qui ont tout simplement peur. En parlant d’un sujet auquel tu ne les as pas habitués, en prenant position, en donnant tout simplement ton avis sur un sujet sortant de ton domaine (qu’ils croient indestructible), tu les déranges, tu les obliges à prendre conscience qu’il y a autre chose dans ta vie (dans la leur aussi du coup), tu les remets en question, d’un seul coup ils découvrent que leur « idole », leur « meneur », celui qu’ils viennent lire chaque jour pour apprendre des trucs dans « leur » domaine de prédilection, ce leader n’est pas raccord dans d’autres sujets. Ça ébranle leur foi en quelque sorte. Si en plus il s’agit de politique… oh la la, sacrilège !

Mais tu as tellement raison de ne pas la « fermer ». Si je pense bien, tu fais référence à un de tes articles sur l’actualité récente et c’est bien de dire tout haut ce que tu penses. Parce qu’on est tous citoyen, on est tous une voix (si on joue le jeu du citoyen jusqu’au bout) qui permet à quelqu’un d’être élu et de (normalement) nous représenter, alors c’est normal de dire qu’on n’est pas content ou pas d’accord quand le représentant de notre voix fait le con. Et puis si personne ne dit jamais rien, si on se tait tous, au bout du compte on est un peu lâche, pas vrai ?

Bonne journée.

P.S. : Puis-je me permettre de corriger les petites coquilles qui se sont sournoisement glissées dans ton article ? … ou dois-je rester à ma place ? ^^

  • Je trouveraiS ça bizarre que l’humain fonctionne un peu comme des fourmis (…)
  • (…) ils s’appliquaient à EUX-même leur conseil
  • Ça ne va pas régler le problème, voire ça VA l’aggraver (…)
  • (…) et certaines personnes m’ONT repris justement avec bienveillance

Salut Korben,
Tu as raison, ecris ce que tu veux. En plus c’est ton blog, t’es chez toi. En plus, même si c’est vrai tu peux te tromper c’est normal, mais le truc c’est que tu es dans une demarche de recherche de la vérité, tu as un vrai sens critique et tu sais te remettre en question. Ce sont de vrais qualités. Ceux qui te disent de rester dans ton domaines sont juste des cons.
Continues à dire ce que tu veux dire, la plupart du temps, au pire, c’est pas faux :slight_smile:

2 J'aime

Hello Korben,

C’est intéressant, je comprends et j’approuve que l’on veuille parler de choses et d’autres, effectivement qui doit juger que l’on doit se cantonner à un seul sujet !

Mais en même temps, tes lecteurs sont ton audience, ils sont là parce que ce que tu racontes les intéresse. Cette audience s’est construite sur tes compétences et savoir-faires dans le domaine de l’informatique.

Alors lorsque tu changes de sujet, n’est-il pas au moins normal que certains se détournent de ce lieu, bon d’accord ce n’est pas une excuse pour de demander de ne pas en parler.

Mais quand même, comment penses-tu être accueilli lors d’un séminaire de catholiques si tu viens leur parler du polyamour chez les jeunes. Pas sûr que la forêt nourricière soit d’un intérêt quelconque pour le citadin introverti fan de série Netflix et bidouilleur à ces heures perdues sur rapsberry.

Bref, il est si facile derrière son écran de balancer un si gentil, « reste dans ton domaine au moins tu diras moins de conneries » mais finalement c’est peut-être, pour ceux là, la désagréable sensation que son point de repère est en train de changer, d’échapper à son lecteur qui n’est pas prêt à suivre.

Bon autrement dit, sur le net, nous sommes aussi ce que nos lecteurs sont. Nous n’existons que parce que nous avons une audience, et finalement respecter celle-ci c’est aussi accepter de la prendre en compte avant ses propres envies.

Mais revenons au délit, parce qu’il y a quand même un point de départ, quand tu disais quelque chose de déplaisant, et cette chose dite déclenchait ces réactions. Nous ne sommes donc pas sur des propos consensuels mais bien sur une opinions ou une démonstration iconoclaste.

Sujet souvent difficile qui nécessite beaucoup de pédagogie sur les réseaux, le débat d’idée, le débat scientifique est devenu une guerre d’idées, même sur la COVID on peut le voir, les soit disant médecins experts ne s’entendent pas plus que le simple internaute. Alors comment demander à tes lecteurs de faire mieux alors que la quasi majorité n’a pas été éduqué pour débattre, pour comprendre les arguments de l’autre, pour élever sa pensée critique.

Au mieux l’ignorance est de rigueur, ou si le ton est suffisamment correct, un échange de critique peut amener un débat. Ainsi la critique est facile, mais le producteur de contenu se doit aussi d’offrir une voie pour tous les lecteurs qui se seraient perdus là car ce sujet n’a pas de rapport avec ce qu’ils étaient venus chercher.

Allez, fautes partagées donc pour moi.

Mais je la partage aussi car il m’ait arrivé de dire à un journaliste IT d’éviter un certain sujet d’urbanisme. Et oui, moins que le sujet ne m’aurait pas intéressé, moins que la vision d’une personne moins sachante ne puisse avoir un quelconque intérêt. Mais le travail fourni relevait de la compilation d’informations captées sur le net sans vérification aucune pour aboutir à un point de vue personnel forcément tronqué.

Alors encore, oui, qui suis-je pour savoir si ce journaliste (tel est son titre en bas de l’article) n’a pas réellement fait son travail, s’il n’a pas lu une somme considérable d’ouvrage lui permettant d’être pertinent sur ce sujet ?

En fait c’est à mon humble avis assez simple, un travail de journaliste ou de chercheur ne peut être présenté comme sérieux que s’il y a un certains nombres de précautions élémentaires :

1- Citer toutes les sources
2- Indiquer les hypothèses
3- Expliciter les raisonnements
4- Accepter la contradiction voir même soumettre son raisonnement à celui-ci dans la démarche.

Alors bien sûr la plupart des articles n’observent aucune de ces règles, alors comment s’appuyer sur les propos et les consommer en toute confiance. Bah non, je suis désolé mais, si le producteur ne se soumet pas à ces règles dans les domaines qui de toute évidence n’ont pas fait l’objet de sa reconnaissance sur le net, il est fort probable qu’il soit critiquable.

Bref, on a les lecteurs que l’on mérite. Leur demander d’être bienveillant ne suffit pas encore faut-il les accompagner doucement, pas à pas vers d’autres domaines et beaucoup partiront car tes propres points d’intérêts ne sont plus alors en phase avec ton audience.

Alors oui, il y aura toujours le crétin pour dire maladroitement qu’il aurait aimé trouver autre chose ici, le suffisant qui ne verra pas l’intérêt de ton point de vue sur un nouveau domaine, le sachant qui regardera avec moquerie tes premiers pas dans cette voie. Et oui ces propos pourrait être faux, ne sommes-nous pas dans une période faste pour les créateurs de fake news.

Dans cette jungle, finalement ce qui est intéressant c’est de proposer des solutions simples pour ne perdre aucun d’entre nous, humble lecteur venant chercher son repas, chaque sujet ne présente pas le même intérêt pour son lectorats, classifions, fléchons les lectures, permettons à son lecteur de choisir avant de consommer, la rubrique, le titre, la phrase d’introduction doivent être utilisés pour ça, si la permaculture n’ait pas le coeur d’intérêt de tes lecteurs, autant cibler que ceux qui pourraient être intéressés.

Et oui aussi, après comment parler d’un sujet compliqué, parfois encore débattu, parfois conflictuel sans s’attirer les foudres d’une partie. A mon humble avis la encore, il faut faire preuve d’une réserve coupable. Qu’est-ce qui est intéressant, l’opinion de l’écrivain ou comment il en ait arrivé à penser ça. Bien sûr le raisonnement est bien plus utile que la déclaration. Et la s’affirmera alors toute la compétence, le savoir faire ou le travail de réflexion. Les avis pourront diverger mais la critique devra être construite pour être pertinente. Et les commentaires deviendront aussi intéressant que l’article lui-même.

Alors bien sûr son écriture sera un vrai et long travail, nécessitant certainement une relecture d’un tiers et pas seulement quelque chose de jeté au premier tournant du lundi matin pour alimenter un site en mal d’informations croustillantes.

Et comme, chacun doit être aussi précautionneux, la prochaine fois que je croiserai un journaliste recopiant les informations non vérifiées sur un domaine dont sa maitrise ne saute pas aux yeux, je m’efforcerai de penser à votre article !

J’ai l’impression que « Reste dans ton domaine » est souvent équivalent à « Je ne suis pas d’accord avec toi, ferme ta gueule ».

1 J'aime

Oh toi ton domaine c’est l’orthographe et la grammaire !

1 J'aime

Alors j’imagine que cette remarque provient de personnes qui justement se réduisent à leur job, à leur formation initiale et estiment qu’on n’a pas voix au chapitre quand on n’a pas de diplôme dans un domaine.

pas forcément, je dirais plus qu’ils font parti des chefaillons et des « fait ce que je dit, pas ce que je fait » (bordel, @MaryanNovel a expliqué ça tellement mieux que moi…)

1 J'aime

Cela m’arrive bien souvent d’avoir envie de vous dire de rester dans votre domaine :wink:

Et puis je me dis… mais en fait il est chez lui, il fait ce qu’il veut !

Je vous suis depuis des années, vous avez à peu près la moitié de mon âge et vous êtes un peu pour moi (ne soyez pas choqué) le délicieux carré de chocolat que je déguste bien souvent le soir en écoutant le bruit de fond des images du monde.
Une fois sur dix en moyenne je découvre grâce à vous une pépite. Plutôt sur votre blog (je ne suis pas fan de vous vidéos).

J’avais depuis des années envie de vous remercier.
Et bien votre post m’en donne l’envie irrépressible !

MERCI Korben, merci beaucoup !!!

2 J'aime

Du coup que penses-tu de la maladie du Nobel ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_du_Nobel
Et comment ne pas conclure qu’ils auraient vraiment dû rester dans leur domaine?

1 J'aime

Bonjour @Korben ,

En effet, c’est ton blog et tu fais ce que tu veux : pas de soucis :wink:
Ta réaction aux messages de ces lecteurs en évoquant divers études et concepts illustre l’incompréhension qui s’installe : eux ne souhaitent pas se mettre à ton niveau et réciproquement.

Je pense que ces personnes essaient de te dire qu’elles viennent pour un sujet particulier qui est l’ADN de ton site : le geek avec toutes les sciences, techniques et nouveautés qui gravitent autour.

Peut-être péféreraient-elles voir ces sujets de société / d’opinion abordés sur un autre blog afin de naviguer l’esprit serein, sans prise de tête… Car ce genre de sujet nécessite d’être dans un état d’esprit particulier et par moment on n’a tout simplement pas envie de se farcir la tête avec ça et on veut juste « chiller » tranquille pour s’aérer l’esprit en ces temps troublés.

Personnellement c’est mon cas, si j’ai envie de débattre je vais sur d’autres sites alors que sur Korben je me contente de zapper tes posts « sociétaux ».
Non pas que ton point de vue ne soit pas intéressant, mais juste je ne suis pas venu pour ça.

Au final chacun fait comme il pense et c’est très bien ainsi, ça aurait même un parfum de liberté :slightly_smiling_face:

Content de voir que tu n’as pas zappé celui là :slight_smile:

2 J'aime

Screenshot_20201201_140731

:rofl: :joy:

Bonjour,
merci pour cet article intéressant, qui met le doigt sur un sujet particulièrement d’actualité.
L’explication rejoint « Pourquoi y a-t-il tant d’incompétents au pouvoir ? » de marie claire.
Cela permet aussi de faire un lien avec la notion de dialogue ; la plupart du temps lors de discussion entre 2 personnes, il n’y a pas vraiment d’écoute. Chacun attend que l’autre est terminé (lorsqu’il y a un minimum de patience) puis assène ses propres arguments sans avoir réellement écouté ce qui a été dit…
Vive la liberté d’expression (tant k’yen na) :slightly_smiling_face:

:laughing: avec un titre pareil je pensais à un DNS ou à de l’hébergement :rofl:

j’attends que Macron donne son avis sur les technos.
Malheureusement, tu n’as pas compris le fond
Souvent tes sujets hors techno sont populistes et toujours dans le sens de la bienpensance

pas bien important non plus tout ça

bonne continuation

bien-pensance

'Spèce d’Anarchiste va ! :wink: :rofl:

1 J'aime